• MUSICOTHERAPIE

    Qu'est-ce que la musicothérapie ? Quel intérêt pour nos enfants ?

    Notre fils a fait d'énormes progrès de langage grâce à la musique et aux comptines. L’exploration des instruments lui a permis de développer la compétence de souffler, lui a permis d'utiliser ses petits doigts alors hypotoniques jusque là. Mais avant tout la musique nous a permis d'entrer en contact avec lui et d'obtenir son regard. Après avoir testé des séances de musicothérapie sans résultat à la clé, nous avons fait nos propres séances maison au feeling et ça a bien porté ses fruits !!!!   Après quelques recherches et beaucoup de petits ateliers avec notre super équipe de bénévoles, il connaît une centaine de comptines par cœur... à vitesse de tortue au niveau de l'élocution mais c'est l'intention qui compte ;-)

    En effet, la musique peut contribuer à augmenter la créativité et le dynamisme en plus d’améliorer notre mémoire.

    Elle peut contribuer à améliorer nos comportements socio-affectifs.La musique aide à la détente et à réduire les angoisses. D’après les experts, la musique a un effet sur le système nerveux central.

    Dans les cultures traditionnelles, les Anciens considéraient la musique comme étant une science sacrée. Chanter aide aussi au contrôle de la respiration et améliore l’articulation.

     

    Et maintenant un petit peu de recherches....

    En 1958, Paul Nordoff constate la réponse musicale d'enfants handicapés. Il se passionne alors pour les fabuleux pouvoirs de la musicothérapie, et, il abandonne sa carrière d'enseignant.

    Il trouve un collaborateur en la personne du Dr Clive Robbins.

    Après de multiples expériences thérapeutiques menées en Europe, un projet-pilote de l'Université de Pennsylvanie les amène à travailler, en 1961, avec des enfants handicapés parmi lesquels figurent des autistes.

    Une théorie de l'approche Nordoff-Robbins naît alors peu à peu !

    Cette théorie se base sur l'idée qu'une musicalité cachée réside dans chaque être humain, et qu'elle peut être activée au service d'une croissance et d'un développement personnels. Pour y accéder, on utilise l'improvisation musicale, où notre créativité naturelle nous libère de nos difficultés émotionnelles, cognitives et physiques. Ainsi, les patients-clients jouent un rôle actif en faisant de la musique avec leur thérapeute sur toutes sortes d'instruments familiers ou adaptés aux modalités de la thérapeutique mise en place.

    Mais toujours, la musique permet en premier lieu d'établir une relation intense entre le thérapeute et le client. Cela peut aider également à développer notre capacité à nous concentrer, notre agilité, notre coordination et incite au mouvement (taper le rythme) en imitation ou en stimulation de la part du thérapeute à travers la joie de ce moment musical.

     

    Selon Juliette Alvin, une des premières spécialistes de la question, dans le traitement de l'autisme la meilleure approche est d'être ouvert et de se préparer à n'importe quoi.

    En première étape, elle suggère de laisser la personne autiste explorer les instruments et se familiariser avec eux (certains les sentiront, les toucheront, etc.).

    Puis, une fois que la personne semble confortable, le thérapeute inclut alors les instruments dans l'exploration de l'entourage effectuée par l'enfant.

    Petit à petit, une fois que celui-ci a développé une communication non verbale par le biais des instruments, l'intervenant peut commencer à encourager une forme de communication verbale liée directement à la musique si le cas s'y prête

    C'est un moyen magique d'entrer en communication privilégiée avec la personne autiste, et elle est renforçante et stimulante à elle-seule sans même l'intervention humaine.

    La musicothérapie est donc un outil très polyvalent qui permet à chacun d'y faire naître ses propres habiletés tout en apaisant le système sensoriel. En outre, certains enfants autistes ont gardé l'oreille absolue, ce qui leur offre une affinité particulière avec cet outil.

     

    La musicothérapie permet donc aux personnes avec handicap :

    * d'améliorer et travailler les comportements sociaux en suscitant des interactions,

    * d'améliorer les habiletés communicationnelles, le degré d’attention, la motricité fine et les performances académiques,

    * diminuer les comportements inadéquats, de stress ou d’agressivité,

    * de favoriser l’extériorisation des sentiments,

    * d'introduire de nouvelles actions (marcher, s’asseoir, dormir…),

    * et faire découvrir son corps et l’espace environnant à l’enfant autiste.

     

    Si vous faites vos propres recherches, je tiens à vous préciser que malheureusement, sur beaucoup de ces sites, on retrouve des idées anciennes liées à l'autisme que je ne citerai pas ici, car il y a des mots que j'ai banni de mon vocabulaire concernant mon magnifique petit garçon si curieux et si intelligent !

     

    Nos sites fétiches 

    > le site canadien de référence (comme d'habitude ils sont en avance) : Fédération québécoise de l'autisme

    > un musicothérapeute américain TOPISSIME avec les enfants à challenge : RYAN JUDD                                                            *  son site : The Rhythm Tree, LLC. Si vous vous abonnez à sa newsletter, vous recevrez des vidéos privées pour animer de petits ateliers avec les enfants à challenge (un par semaine).                                                                              * Vidéo démo

    > Méthode DOLCE©     > LIEN 1      > LIEN 2

    > Cours en ligne gratuit de piano pour débutant de  Elena GANTCHIKOVA