• DSTH

    UNE HOMÉOPATHIE CONTEMPORAINE

    --> extraits d'article du site LA DSTH et du site CABINET-CANTAT OSTEOPATHE

    La DSTH ou DESINTOXIN-HOMEOPATHIQUE

    La méthode repose sur la théorie des barrières du Docteur Dominique SENN, exposée dans son ouvrage princeps "La Balance Tropique"Un autre ouvrage reprend en pratique la DSTH. Il s'agit du livre du Docteur Antoine FLORAIN"La Désintoxin-Homéopathie".

    Son nom évoque bien sa vocation : débarrasser notre organisme, par une technique dérivée de l'homéopathie, de l'empreinte, de la « mémoire » de tous les toxiques capables de nous faire un jour basculer dans la maladie.

    La Loi de Désintoxination est la suivantetoute substance susceptible, par expérience, de provoquer chez un sujet soi-disant sain une série de symptômes est capable cliniquement, une fois diluée et dynamisée, de guérir ou d'améliorer ce même sujet.

     

    I. LE CHOIX DES REMÈDES

    Proposer à l'organisme toutes les dilutions homéopathiques possibles des véritables toxiques qui sont à l'origine des pathologies subies par nos contemporains. Pour le choix des remèdes, il faut prendre en compte le passé de l'individu, les signes cliniques présentés et effectuer les tests qui permettent d'affiner le choix des remèdes.

    Le but est de faire baisser le taux des dilutions des toxiques incriminés.

    DSTH

     

    II. LA RÉPÉTITION DES PRISES ÉTALÉES DANS LE TEMPS

    Le second principe de la DSTH est la répétition des prises étalées dans le temps.

    1. En pratique, il faut passer, au bon moment, les dilutions homéopathiques étapes, les unes après les autres; par exemple, une dose tous les 3 à 6 jours. Il s'agit de la solution séquentielle de la désintoxin-homéopathie employant la voie buccale (d'abord une dose en 30CH, en 23, en 18, en 15, en 12, et enfin en 9).

    2. La voie cutanée directe consiste à appliquer quelques gouttes directement sur la peau, comme dans le cas de l'utilisation des gouttes d'huiles essentielles sur les poignets ou les avant-bras.

    3. La voie cutanée indirecte passe par l'intermédiaire d'un petit sac en plastique, anallergique et le plus imperméable possible afin de ne pas perdre trop rapidement le remède homéopathique ainsi enfermé.

    Ce « patch », outil thérapeutique : la carte cutanée homéopatique. C'est l'outil majeur de la DSTH, celui qui donne à cette approche thérapeutique toute son envergure, toute son efficacité. Il s'agit d'une carte imprégnée portée directement en contact avec la peau pendant deux ou trois semaines, et c'est en partie grâce à cette forme d'administration que le « nettoyage homéopathie » peut avoir lieu avec succès.

    Par ailleurs, la DSTH ne fait que très rarement appel aux remèdes de ce que l'on appelle « le génie homéopathique », mais utilise seulement les causes premières de vos symptômes ou de vos maladies. Il y a donc un monde, vous vous en rendez compte entre homéopathie traditionnelle et DSTH.

    La DSTH est capable de gommer d'une façon très douce des symptômes morbides très invalidants : la migraine, la spasmophilie, les allergies ou l'herpès, qui transforment la vie des malades en enfer… Et l’éventail des autres indications est largement ouvert !

    C'est par test que le praticien va rechercher quelles sont les empreintes des toxines à éliminer. Elles peuvent être liées à des médicaments, des vaccins, des anesthésies générales ou dentaires, des amalgames dentaires, des produits chimiques utilisés (ménage, bricolage, travail).

     

    La DSTH ou DESINTOXIN-HOMEOPATHIQUE

     

    La DSTH ou DESINTOXIN-HOMEOPATHIQUE

    Nous faisons régulièrement appel à un ostéopathe formé à cette méthode : par ex. depuis 3 mois (suite à son extraction de dent sous anesthésie générale, notre fils ne s'endormait pas avant minuit, ce qui posait soucis avec l'épilespie), puis nous avons pensé à l'anesthésie et nous avons filé chez l'ostéo pour faire les tests et avoir un patch. Résultat, après 3 mois de galère, on lui a posé le patch dans son lit, dans le dos, et il s'est endormi dans les 10 mn comme un bébé !! et ça continue :-) .... alors croyants ou non, faites votre choix, nous on choisit le sommeil, on ne cherche pas au-delà ! Cela nous évite la mélatonine, puisque le problème se situe au-dessus, à savoir le tryptophane !