• AEEH

    Site vosdroits-servicepublic

    Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) et compléments : montants - Mise à jour le 01/07/2015 -

    L'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) perçue mensuellement correspond au montant de l'allocation de base, augmenté éventuellement d'un complément d'AEEH déterminé en fonction d'un classement, et d'une majoration pour parent isolé.

    1. Montant de l'AEEH de base et ses compléments

    Le montant de l'AEEH de base s'élève à 129,99 €.

    Ce montant peut être complété par :

    • un complément AEEH dès lors que le handicap de l'enfant entraîne des contraintes particulièrement lourdes pour la famille (il existe 6 catégories de compléments AEEH correspondant à 6 montants de compléments d'allocation, le classement dans l'une de ces catégories est effectué par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées [CDAPH]),

    • et une majoration pour parent isolé, si le parent assume seul la charge de son enfant.

    • MONTANTS REVISES AU 1er JUILLET 2015 > SCAN

     

    2. Compléments de l'AEEH >  LIENS

    Versement Le droit à l'AEEH est ouvert à partir du mois qui suit le dépôt de la demande à la MDPH. Lorsque la CDAPH a préconisé des mesures particulières d'éducation et de soins de l'enfant, l'ouverture du droit à l'AEEH doit faire l'objet d'un réexamen dans un délai maximum de 2 ans. Lorsque la personne ayant la charge de l'enfant ne donne pas suite aux mesures préconisées par la CDAPH, l'allocation peut être suspendue ou interrompue. Cette personne peut, préalablement à la décision de suspension ou d'interruption, demander, par tous moyens, à être auditionnée pour s'expliquer.

    À savoir : si l'enfant est placé en internat avec prise en charge intégrale des frais de séjour, l'AEEH n'est due que pour les périodes pendant lesquelles il rentre chez lui, c'est-à-dire les fins de semaines et les vacances scolaires.

    Majoration pour parent isolé : Par ailleurs, une majoration supplémentaire peut être versée au parent isolé qui cesse ou réduit son activité professionnelle, en fonction des catégories précédentes : 

    - Catégorie 1 = Pas de majoration 
    - Catégorie 2 = 52,81 €
    - Catégorie 3 = 73,12 €.
    - Catégorie 4 = 231,54 €.
    - Catégorie 5 = 296,53 €.
    - Catégorie 6 = 434,64 €

     

     -> Extrait du site SCOLARITE-PARTENARIAT

    Une grande différence entre l'AEEH et la PCH est que la première est versée par l'Etat (Caisses d'Allocations Familiales) alors que la seconde est versée par le Conseil général.

    A quel moment les familles peuvent-elles déposer une demande de PCH ?
    - à l’occasion d’une première demande d’Aeeh,
    - en fin de droit ou à l’occasion du renouvellement de droit à l’Aeeh ou à la Pch,
    - en cas d'évolution du handicap de la personne ou des facteurs déterminant les charges de la famille.
    Pour avoir accès à la PCH, il faut avoir un droit à l’Aeeh de base et un droit potentiel à un complément d’Aeeh (défini par la Cdaph). Voir circulaire CNAF n° 2008-021 du 11 juin 2008 http://informations.handicap.fr/pdf-decrets/circulaire-cnaf-2008-021.pdf

     

    AEEH ou PCH : qu'en penser ?
    Il semble que la PCH s'avère plus intéressante pour les familles qui ont un enfant lourdement handicapé et pour lequel le complément d’AEEH était jusqu’ici insuffisant mais qu'elle pourrait pénaliser les parents qui utilisaient l’AEEH comme un complément de revenu.
    Dans une circulaire n° 2008-021 du 11 juin 2008, le Directeur des prestations familiales et de l’action sociale de la CNAF (Caisse Nationale d'Allocations Familiales) observe que "D’après les évaluations réalisées par les services ministériels, les familles qui auront intérêt à choisir la Pch seront celles qui sont confrontées à des handicaps lourds requérant une aide importante d’une tierce personne rémunérée (c’est-à-dire les familles bénéficiant d’un complément d’Aeeh de 5ème ou 6ème catégorie, voire certaines familles bénéficiant d’un complément de 4ème catégorie).
    Voir circulaire CNAF n° 2008-021 du 11 juin 2008 relative au droit d’option entre complément d’Aeeh et Pch. (en bas de page)- http://informations.handicap.fr/decrets-loi-handicap-fevrier-2005-php
    Le plus souvent, les MDPH présentent aux familles la comparaison chiffrée des deux prestations pour leur permettre de choisir en toute connaissance de cause.
    Ajoutons que dans la perspective de la PCH, le concept de projet de vie est appelé à prendre une importance croissante.